Principes d’interventions cliniques :

La psychomotricité aborde le sujet dans sa globalité et dans la complexité du développement intriqué des sphères corporelle et psychique ; elle tient compte du développement global de l’enfant (sensori-moteur et psycho-affectif)en lien avec son environnement (scolaire et familial) pour venir solliciter et soutenir l’enfant dans ses potentialités émergentes.

Elle privilégie la dimension relationnelle à travers l’expérience concrète du corps dans l’espace –temps de la séance. Elle favorise l’expression personnelle sur tous les plans (verbal et non verbal, corporel et émotionnel). Elle s’appuie sur la dynamique de créativité, de découverte , de plaisir dans l’expérience partagée.

Elle contribue au développement de la conscience de soi et à l’affirmation de la personnalité (exprimer des désirs et des demandes, être acteur de sa séance et de son projet de soin, faire des choix, prendre des initiatives, mieux se positionner face à l’autre).

Elle permet de travailler sur un mode ludique les capacités d’attention et de concentration et d’intégration concrète du repérage temporo-spatial, pour une meilleure réceptivité aux apprentissages.

Elle est attentive à la dimension de bien être corporel et psychique (relaxation psychomotrice, situations de contenances et de détente, toucher thérapeutique), et à l’expression du vécu et des ressentis.

Elle aide à la construction identitaire, par l’abord du schéma corporel et de l’image du corps (limites corporelles, connaissance de soi, image de soi).

Elle établit un état des aptitudes psychomotrices du sujet au moyen d’épreuves de bilan psychomoteur assorti d’une observation fine de l’activité spontanée du sujet lors de jeux interactifs ; elle fonde son projet thérapeutique en tenant compte des demandes du sujet et des capacités d’engagement dans le suivi.

Techniquement, elle permet à l’enfant de travailler, voire de dépasser certains troubles psychomoteurs tels que :

  • - les troubles de schéma corporel, de latéralité, d’orientation et de structuration spatiale, les coordinations globales
  • - les troubles d’équilibre, de régulation tonique et posturale, d’aisance motrice globale
  • - les troubles d’intégration de repères temporels et de rythme, les comportements d’instabilité et d’impulsivité, ou au contraire, d’inhibition excessive
  • - les difficultés de motricité fine, de coordination oculo manuelle, d’agileté visuo motrice, d’adresse gestuelle et graphomotrice

Modalités de suivi :

  • - séances individuelles hebdomadaires de 45 minutes